EXPOSITION : SILENCES - Anne Golaz

Exposition
SILENCES - Anne Golaz

24.06 - 24.09

Exposition du 24 juin au 24 septembre 2017
Vernissage le vendredi 23 juin, à 18 h 30
Espace François-Mitterrand, Guingamp

avec des photographies d’Anne Golaz, une sélection de films de l’ethnologue Jean-Michel Guilcher
et des images d’archives du Groupement culturel breton des pays de Vilaine.
Avec une performance musicale d’Alan Rouz et Alexi Orgeolet le soir du vernissage.

-------------

Originaire d’un village du canton de Vaud, Anne Golaz inscrit sa recherche dans l’exploration du monde paysan et des traditions populaires — un monde qu’elle remet en scène par un savant jeu de lumières oscillant entre théâtralité et réalisme. Pour cette série réalisée à l’occasion d’une résidence organisée par le Centre d’art GwinZegal, elle nous invite à un voyage dans la chanson populaire : « J’ai choisi de photographier les chanteurs de fest noz juste après leur passage sur scène, leur demandant de répéter a capella certaines chansons — cette fois-ci uniquement pour l’appareil photo — dans le contexte du studio, avec un appareil photographique grand format. L’expression des visages et les postures des corps transcrivent le langage visuel du chant, l’émotion, la concentration, l’effort… »
Elle dresse le portrait d’une scène riche dont les acteurs, amateurs ou professionnels, de toutes les générations, allient modernité et tradition. Anne Golaz associe à ses portraits des images d’archives filmiques et photographiques issues de plusieurs fonds bretons.

Exposition du 24 juin au 24 septembre 2017
Espace François-Mitterrand
1, place du Champ-au-Roy, Guingamp
Ouvert du mercredi au dimanche, de 15 h à 18 h 30, vendredi de 10 h à 12 h et de 15 h à 18 h 30
Entrée libre

En dehors de ces horaires, des visites gratuites sont organisées pour les groupes en nous contactant au préalable
tél. : 02 96 44 27 78 - info@gwinzegal.com

ÉVÉNEMENT EN LIEN AVEC L'EXPOSITION

Concert de Krismenn et Alem, human beat box et hip hop breton
Jeudi 13 juillet 2017 à 18 h, parvis de la basilique Notre-Dame-de-Bon-Secours, Guingamp
En partenariat avec le pôle culture et patrimoine de la Ville de Guingamp. Entrée libre.

 

Exposition réalisée en partenariat avec le Centre atlantique pour la photographie, le festival NoBorder et l’association Drom.
Avec la participation de Dastum et du Groupement culturel breton des pays de Vilaine et de la Cinémathèque de Bretagne.
La résidence et l’exposition d’Anne Golaz a bénéficié du soutien de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture.
Gwinzegal bénéficie du soutien de la direction régionale des Affaires culturelles de Bretagne, de la Région Bretagne,
du conseil départemental des Côtes-d’Armor, de la Ville de Guingamp.

EXPOSITION :TÉMOIGNAGE
Soirée lecture le jeudi 15 juin à 18h30 au Studio GwinZegal à Guingamp

 

L’ancienne prison, lieu symbolique situé au cœur de Guingamp, reste peu accessible et donc mystérieux à la plus grande partie des habitants de la ville. Fermée depuis plus de 70 ans, elle est classée monument historique. Elle fera l’objet d’importants travaux de réhabilitation durant les deux années à venir.

Pour préparer son ouverture prochaine au grand public, nous souhaitons réaliser, durant la durée des travaux, un parcours sonore – parcours qui permettra à tout un chacun de déambuler dans ce bâtiment tout en découvrant son histoire. Il s’agira d’un docu-fiction, qui s’appuiera sur des sources historiques. Ce parcours sonore permettra à la fois de valoriser la mémoire de cette ancienne prison et de transmettre cette mémoire au plus grand nombre. Afin d’associer de manière participative les habitants à ce projet, des ateliers d’écriture encadrés par Julien Simon et des ateliers photographiques encadrés par Thomas Mocaer, médiateur pour le Centre d'Art, sont proposés depuis l’automne 2016.

 

EXPOSITION : SAISONS
Vernissage le 26 juin à 16h30, à l'espace Victor Hugo à Ploufragan

 

26.06 - 8.07

Exposition du 26 juin au 8 juillet 2017
place de l’Eglise - Ploufragan
tél. 02 96 78 89 24

Ils ont fermé le terrain pendant la nuit, ils nous ont mis dehors sans savoir où nous déplacer... Donc on est allé dans le champ de l’autre côté de la route: sans eau ni électricité... Ils nous traitent comme des chiens. Ils nous ont dit que pour laver les enfants on pouvait toujours utiliser une bassine, “à l’ancienne”. C’est pas normal. C’est une femme de l’agglomération de Saint-Brieuc qui nous a dit ça... Ça fait 13 ans que j’habite ici et ils n’ont jamais rien fait pour nous, ils collectent l’argent et c’est tout. Sabrina

A l'invitation du Centre d'Art GwinZegal et de l'association Itinérance, Samuel Gratacap a entrepris de photographier le quotidien de familles issues de la communauté des gens du voyage au sein de deux villes de l’agglomération de Saint-Brieuc, Ploufragan et Trégueux, en Côtes d’Armor, Bretagne.

Samuel Gratacap a vécu avec les voyageurs, il a partagé leur quotidien, échangé et compris leurs problématiques. Des ateliers de prises de vue ainsi que de tirages argentiques, ont été mis en place pour faciliter les rencontres. Ces ateliers s’adressaient à tous, sans contraintes horaires ni financières. Les jeunes ont joué un rôle important comme médiateurs, ils ont permis l’intégration de Samuel Gratacap auprès des différentes familles.

Ce projet a reçu le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne, de la ville de Lamballe, de l'association Itinérance et du centre d'Art GwinZegal.

ÉDITION : VILLE DE CALAIS / Henk Wildschut


250 photographies
Texte : Henk Wildschut
Design : Robin Uleman
21x28 cm
320 pages
ISBN : 979-10-94060-16-2
Avril 2017

Éditions GwinZegal
Prix : 55 €

En plein cœur de l’Europe, un monde parallèle a existé pendant presque dix ans. Des réfugiés venant d’Afrique mais aussi du Moyen-Orient attendaient ici pour traverser la Manche et se rendre en Grande-Bretagne. C’est du persan jangal, signifiant « forêt », que le mot, simplifié par les médias, est devenu « jungle ». C’est une ville de 7 000 personnes qui s’est construite et qui a disparu.
Le photographe Henk Wildschut a documenté l’évolution de la situation à Calais depuis 2006 et il a été témoin de la transformation incroyablement rapide des petits camps en ville informelle à partir de 2015. Une ville avec des restaurants, des boulangeries, des mosquées, une église, des magasins et même des hammams. Henk Wildschut a photographié cette croissance de manière systématique. La ville a été démantelée fin octobre 2016. En 2011, en collaboration avec le graphiste Robin Uleman, Henk Wildschut a publié le livre Shelter, qui a obtenu de nombreux prix. Cet ouvrage accordait une place centrale aux abris provisoires que les réfugiés avaient construits dans les forêts de Calais. Ces cabanes étaient le symbole de la force individuelle et de la ténacité. Dans le livre Ville de Calais, il se tourne vers la puissance de la masse. Une masse capable de bâtir une ville et de montrer ainsi qu’elle ne peut plus être marginalisée.

Gwinzegal bénéficie du soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne, de la Région Bretagne, du Conseil Départemantal des Côtes d'Armor et de la Ville de Guingamp.